Comment reconnaître un AVC et le prévenir – Ouest-de-l’Île de Montréal

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) constituent la principale cause d’invalidité chez les Canadiens d’âge adulte et la troisième plus importante cause de décès. Environ 14 000 Canadiens meurent d’un AVC chaque année. Votre meilleure protection contre l’invalidité ou le décès par AVC, c’est de réduire vos facteurs de risque et de savoir reconnaître les signes de l’apparition d’un AVC.

Qu’est-ce qu’un AVC?

« Un AVC survient lorsque le flux sanguin vers une partie ou une autre du cerveau rencontre un obstacle. Les séquelles de l’AVC dépendent de la partie du cerveau qui a subi des dommages et de l’étendue de ceux-ci. » (Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada) L’AVC est provoqué par le blocage d’un vaisseau sanguin par un caillot de sang dans le cerveau. Les conséquences d’un AVC varient selon la zone du cerveau qui est affectée par ce blocage. L’occlusion d’une artère irriguant une grande partie du cerveau aura des conséquences plus étendues que le blocage d’un plus petit vaisseau sanguin irriguant une plus petite partie du cerveau. Dans tous les cas, il est essentiel que la personne soit traitée le plus tôt possible, même si les symptômes disparaissent spontanément.

À la suite d’un AVC, deux millions de cellules du cerveau meurent chaque minute. Afin d’éviter qu’elles subissent des dommages permanents, il est crucial de restaurer la circulation sanguine le plus rapidement possible. Si vous soupçonnez que vous ou une personne près de vous est en train de subir un AVC, appelez 911 immédiatement. Les ambulanciers peuvent administrer des médicaments anticaillots rapidement, avant même d’amener la victime à l’hôpital.

Comment reconnaître un AVC?

Les effets d’un AVC varient selon la zone du cerveau qui est affectée. Ainsi, les signes qui nous permettent de reconnaître qu’une personne est en train de subir un AVC varient eux aussi. La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada a créé « VITE », un outil aide-mémoire pour aider les Canadiens à reconnaître rapidement les principaux signes de l’ACV et pour les aider à agir tout aussi rapidement.

Le fait de connaître ces signes peut vous aider à reconnaître qu’une personne est potentiellement en train de subir un AVC. Cela peut jouer un rôle majeur dans la prévention de l’invalidité ou du décès de la victime. Voici ces signes :

  • Visage. Est-il affaissé?
  • Incapacité. Pouvez-vous lever les deux bras normalement?
  • Trouble de la parole. Trouble de prononciation?
  • Extrême urgence. Composez le 911.

Suis-je en danger de subir un AVC?

N’importe qui, à n’importe quel âge, peut subir un AVC. Toutefois, le risque d’AVC est beaucoup plus élevé à partir de l’âge de 55 ans. Les facteurs de risque sont nombreux, mais l’important est qu’on peut agir contre la plupart d’entre eux.

Le plus important facteur de risque de l’AVC est l’hypertension artérielle. Celle-ci détériore les artères dans tout le corps, ce qui les rend plus susceptibles aux ruptures ou à l’occlusion. Lorsque cela se produit dans le cerveau, le risque d’AVC est grand. Il est crucial de surveiller sa tension artérielle pour diminuer le risque de subir un AVC.

Parmi les autres facteurs de risque de l’AVC, on trouve l’obésité, le tabagisme, le diabète, un taux élevé de cholestérol et la fibrillation atriale. Pour réduire les risques d’AVC, il est donc important d’avoir une saine alimentation, de maintenir un poids santé, de ne pas fumer et de faire un suivi médical régulier en ce qui concerne le diabète, le cholestérol et la fibrillation atriale.

Il existe d’autres facteurs de risque de l’AVC, comme les antécédents familiaux, l’âge et le manque d’exercice physique. La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada fournit un outil gratuit d’évaluation de votre niveau de risque en plus d’un soutien continu pour vous aider à atteindre vos objectifs.

Tags:

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire