Comment éviter les stéréotypes blessants pour les aînés

Les stéréotypes, la discrimination, l’âgisme… Peu importe comment on les appelle, les perceptions négatives associées à l’âge ont un impact important sur la confiance en soi des personnes âgées. Il faut un certain degré d’attention pour éviter les préjugés de notre société. Nous devons réaliser à quel point nos petites négligences peuvent être néfastes lorsque nous tenons pour acquis que les aînés sont incompétents, sans importance ou déconnectés de la réalité. En lisant ces mots, on se dit : « Non, pas moi, je ne pense pas comme ça. » Et pourtant, les préjugés sont plus forts qu’on le pense, parfois.

Stéréotypes et bonnes intentions

Alors que nos proches avancent en âge et qu’ils ont de plus en plus besoin de nous, il est normal que nous ressentions des émotions diverses. Nous vivons effectivement des changements déroutants. D’une part, nous désirons démontrer notre soutien et notre affection le plus sincèrement du monde. En même temps, nous réalisons que bien des aînés se rebellent contre la diminution de leurs capacités – l’ouïe, la mobilité, la vivacité d’esprit – et qu’ils refusent qu’on les traite différemment à cause de ces diminutions. Malgré la sagesse qu’atteignent les personnes âgées, bien des gens ne savent pas sur quel pied danser en leur présence.

Malgré notre sensibilité en tant qu’aidants naturels, il peut nous arriver de succomber malgré nous à certains de ces stéréotypes. On le fait souvent lorsqu’on parle aux aînés plus lentement, plus fort et en termes plus simples, en présumant que toutes les personnes âgées sont dures d’oreille, qu’elles réagissent lentement. Ou bien on tient pour acquis qu’elles ont toujours besoin d’aide et on les assiste dans des gestes qu’elles sont amplement capables de faire seules.

De la prudence, mais pas trop!

Même dans les occasions où nos présuppositions sont fondées, elles peuvent nous mettre dans l’eau chaude. Nous devons agir avec prudence en cette matière, mais en évitant aussi un excès de prudence qui ferait en sorte que les aînés remarqueraient une différence dans notre attitude avec eux, par rapport à notre comportement avec les gens moins âgés.

Après tout, les aînés souhaitent simplement qu’on leur accorde autant de respect et de dignité qu’aux gens moins âgés. Ils veulent qu’on s’adresse à eux directement – sans passer par quelqu’un d’autre – et ils veulent qu’on reconnaisse leur intelligence, leur expérience et leur maturité. Au lieu de tenter de simplifier leur vie, retenez qu’ils ont encore leur vivacité d’esprit, leur sens de l’humour et leurs goûts. D’ailleurs, tous ces aspects de leur personnalité ne font que se raffiner avec le temps.

Trouver le juste milieu

Enfin, les stéréotypes au sujet des aînés ne font de bien à personne. Ils donnent à nos proches en sentiment de perte de valeur, de handicap, de perte. Quant à nous, nous devons porter attention à nos manières de communiquer et à nos gestes, afin de trouver le juste milieu entre l’aide justifiée et l’excès d’assistance.

Tags:

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire